Promenons-nous au bord de la Tamise (Jour 3)

Suite et dernier épisode de notre aventure à Londres !  Nous continuons notre dernier jour dans la capitale britanique en découvrant des structures hors du commun. Cette journée est surtout une visite de l’ensemble des quartiers. Londres est très grande… Il est difficile de tout visiter en seulement trois jours.

Retour sur les deux épisodes précédent : Après avoir réalisé une visite royale, nous entamions notre deuxième jour par une balade au naturel au sein du Hyde Park. Nous avons continué notre périple dans le plus grand magasin de luxe du monde Harrod’s. Alors que la journée fut riche en émotions et en découverte, nous décidions d’aller nous reposer dans notre hôtel le soir-même afin de bien profiter de notre dernier jour à Londres. Pour ceux que ça intéresse, l’épisode 2 est disponible ici.

Le Barbican, l’art et la culture au rendez-vous

Nous avons décidé de commencer notre journée en allant faire un tour dans le quartier de Barbican. Ce centre culturel se situe au Nord de la cité. Il est particulièrement apprécié pour son côté artistique, où l’on peut retrouver des expositions, des représentations théâtrales, des concerts musicals ou encore une bibliothèque ouverte à tous. Nous avons pu aussi apprécier plusieurs personnes qui font du skateboard ou de la peinture en plein-air. C’est un quartier très jeune. En plein milieu du centre, nous avons pu apprécier le point d’eau qui se trouve autour de plusieurs immeubles résidentiels.

Il me semble que c’est un endroit où les employés des entreprises peuvent se relaxer pour la pause déjeuner. Ce coin d’eau est vraiment original, il n’est pas fréquent de trouver une grande étendue d’eau auprès des bâtiments. Le coin est bien aménagé, et je vous conseille de prendre un sandwich pour un mini-break. En effet, vous serez au calme et vous serez surprise de ne pas entendre la circulation de la ville.

Barbican

La cathédrale Saint-Paul, lieu de culte bourré d’histoire

Notre périple se poursuit dans le sud du centre Barbican, nous en profitons pour passer devant la cathédrale Saint-Paul, édifice construit au XVIIe siècle par l’architecte Christopher Wren. Cette cathédrale se trouve pourtant dans le tout nouveau quartier des affaires Londonnien, la City. Ca ne lui enlève en rien son côté historique. La particularité de cette cathédrale est le fait qu’il s’agit de la cinquième cathédrale Saint-Paul de Londres. En effet, les quatres précédentes qui se trouvaient au même endroit ont toute été détruit par différents incendies. Le dernier en date fut celui de 1666, causé par un citoyen Français, a ravagé une grande partie de la capitale. Par la suite, le roi Charles II donne son vert pour la construction d’un nouveau lieu de culte. Elle fut achevé en 1697. L’architecte Christopher Wren a mélangé le genre baroque et classique pour rendre cette cathédrale plus originale. Sa coupole est une des plus belles d’Europe. 

Nous avons été impressionné par l’imposante coupole qui domine le quartier. Tout autour, il y a plusieurs entreprises et nous avons eu l’occasion de croiser plusieurs personnes en costume cravate qui travaillaient autour. La cathédrale n’est certes pas le lieu le plus visité de la capitale, mais son accès est gratuit ce qui permet d’en profiter davantage. A l’intérieur, vous retrouverez une longue nef de 150 mètres, ainsi qu’une galerie réunissant les portraits des différents rois qui ont gouvernés sur l’Angleterre. 

Le Tower Bridge, l’impressionant pont basculant

En se mettant dos à la Cathédrale Saint-Paul, il y a un chemin piéton très large qui permet de rejoindre directement le bord de la Tamise. D’ailleurs si vous vous aventurez sur le Millenium Bridge, vous aurez une magnifique vue sur la cathédrale. Pensez-y ! Peu importe, notre objectif de départ est de longer ce long fleuve Londonien en profitant des différents monuments historiques qui s’y trouvent. Bien entendu vous trouverez plusieurs stands proposant de la barbe à papa ou des chouchous. Quand tu sens ces odeurs là, tu a s tout de suite envie de te remplir la panse de cette façon-là… C’est ce qu’on a fait (mais vous êtes pas obligé de nous copier !).

Nous poursuivons donc notre promenade le long de la Tamise. C’est intéressant à faire puisque la partie piétonne n’est pas limitrophe à la route. Nous pouvons donc être émerveillé par les différents ponts qui se suspendent sur le fleuve. Bien entendu, aucuns ne surpassent l’incroyable Tower Bridge. Quel plaisir de voir une si belle architecture, probablement un symbole fort de Londres avec le Big Ben.

Bien que ce soit un pont basculant, c’est à dire capable de faire passer aussi bien les voitures que les bâteaux, Tower Bridge est composé de trois matériaux bien distincts : l’acier pour les suspensions, le granite pour la façade et de béton pour ses fondations. Lors de sa construction en 1886, Tower Bridge est le pont basculant le plus grand du monde (environ 246 mètres de longueur). Il en impose par ses deux grandes tours qui dominent clairement la ville. Les architectes de l’époque ont vraiment en place une structure technologique en employant des procédés innovants. Aujourd’hui encore, Tower Bridge impressionne par son mécanisme hors du commun et sa domination totale de Londres. De nombreuses personnes aiment s’y ballader et monter au sommet des tours pour pouvoir y prendre des photos panoramiques.

Le seul inconvénient que l’on peut reprocher à Tower Bridge est la petite zone accordée aux piétons. Au moment de franchir ce gigantesque pont, nous avons tendance à marcher sur les pieds des autres personnes, et parfois même attendre que les gens en face de nous passent. Néanmoins, si vous souhaitez réaliser de super clichés, je vous recommande monter en haut des tours. Vous aurez une super vue sur la Tamise, mais également sur la Tour de Londres qui se trouve à proximité. Nous avons eu un ciel bleu, ce qui nous a permis de réaliser un super cliché de la tour (photo d’en-tête, qui n’est pas un copier/coller de wikipédia !)

Point de vue photographique : Si vous souhaitez réaliser un cliché entier de Tower Bridge, je vous conseille de vous rendre au sud de la Tamise, sur Shad Thames, juste devant le City Hall. Vous n’aurez pas le soleil dans les yeux pour effectuer cette photo. Enjoy ! 

Promenade au bord de la Tamise

Petite référence au titre de l’article ! Et effectivement, nous avons poursuivi notre route sur Shad Thames, en direction de Big Ben, le quartier de Westminster, là où notre périple a commencé. Nous voulions boucler la boucle et profitez une dernière fois du paysage Londonien. Au cours du parcours, nous sommes tombé sur Borough Market, un marché intérieur où ils vendnet toute sorte de produits frais. En continuant, nous découvrons la partie artistique du bord de la Tamise, avec le Théâtre Shakespeare Globe’s, reconnaisable par sa façade rouge.

Je dois avouer que c’était assez compliqué pour moi ce jour-là, parce que ma vessie avait du mal à se retenir… Et, comme vous pouvez le voir, la marche était très très très longue ! C’est dans ces moments-là qu’il faut jouer au mental ! Nous arrivons alors dans une partie plus touristiques avec des gens qui faisaient du roller et du pantin. Nous nous sommes arrêté dans une sorte de cantine japonaise, où ils vendaient de la nourriture très pauvre en vitamine, et les boissons n’étaient pas au top. Un vrai attrap’touriste ! Peu importe, j’ai pu aller aux toilettes !

Nous approchons alors de London Eyes (et non pas les Yeux de Londres comme c’est écrit sur Google Maps…). Récemment mis en place à la fin des années 90, cette gigantesque roue mécaniques est placé juste en face du Big Ben afin de permettre aux utilisateurs de découvrir Londres depuis la hauteur. Elle culmine à près de 135 mètres. Le prix n’est pourtant pas donné, je vous conseille de monter à bord de London Eyes lorsque le ciel est dégagé. J’ai jamais été fan des grandes roues, de part son esthétique qui gâche un peu la beauté d’une ville. Mais je dois reconnaître que celle-ci se fond bien dans le décor, et c’est agréable d’avoir cette structure en arrière-plan sur nos photos. C’est sûrement dû aux suspensions du milieu qui sont très fines, et on a l’impression que c’est vide à l’intérieur, ce qui donne l’illusion d’un oeil. Vous pouvez vous y rendre la nuit où la roue est illuminée pour l’occasion. C’est également à cet endroit-là que sont lancés les feux artifices en cas d’événements spéciaux. 

Bilan du séjour à Londres

Notre week-end de trois jours est à présent terminé, nous nous dirigeons alors vers la Gare King’s Cross pour prendre notre train pour Paris. Un petit sandwich acheté rapidement à Monoprix, et hop, c’est parti. Nous n’avons pas eu la même chance qu’à l’aller, nous nous sommes retrouvés sur des sièges en face à face. 

Je dois reconnaître que passer 3 jours à Londres, c’est court… très court ! Comme vous avez pu le voir, nous avons surtout passé notre week-end dehors, pour découvrir les architectures d’éxtérieur. Bien que nous ayons réussi à voir l’ensemble des monuments principaux de Londres, nous n’avons pas eu l’occasion de payer l’entrée des musées ou des points panoramiques. Londres doit se faire en 5 jours minimum, de manière à pouvoir visiter en intégralité l’Abbaye de Westminster, le British Museum, le Musée des Sciences, Harrod’s ou encore la Tour de Londres. Pour ceux qui veulent explorer davantage, il est possible de visiter les quartiers de Nothing Hill ou de Chelsea. Pour les amateurs de Football, vous pouvez aussi vivre un match dans l’une des 5 équipes qui existent à Londres (y’a le choix).

Je sais que ce n’est pas la dernière fois que je vais à Londres. J’aime cette ville, et j’ai encore beaucoup de choses à voir. Dîtes-moi ce que vous avez fait lors de votre séjour à Londres, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *